Home
 
 

Bienvenue

Historique

Calendrier des activités

Silence et intériorité

Parcours d'intériorisation

Groupe de discernement

Club des anciens

Liens utiles

Faire un don en ligne

Abonnement à la
lettre de nouvelles

Nous contacter

Parcours d'intériorisation

De nos jours, nous parlons de plus en plus de vie spirituelle et d’intériorité, même si le rythme trépidant de la vie moderne et ses distractions nous entraînent souvent à un manque d’intimité avec nous-mêmes. Ce manque d’intimité avec soi-même peut conduire à une vie de plus en plus superficielle et désorientée, voir tragiquement solitaire, une vie dont nous serions finalement comme dépossédés.


Spiritualité et religion

Dans nos sociétés pluralistes et sécularisées, nous parlons aussi plus volontiers de spiritualité que de religion et nous ne faisons pas toujours de différence entre les deux. De fait, même s’il est possible d’établir une claire distinction entre vie spirituelle et vie religieuse, l’une et l’autre s’appellent mutuellement. Bien sûr, une vraie vie spirituelle peut ne pas déboucher sur une pratique religieuse, du moins sur une pratique religieuse traditionnelle, et les pratiques religieuses de certaines personnes s’enracinent parfois dans une bien pauvre spiritualité. Un certain Jésus de Nazareth le déplorait déjà de son temps.


Le travail d'intériorisation

La vie spirituelle et la vie religieuse ont toutes deux plus de chance de produire leurs fruits si elles s’accompagnent d’un véritable travail d’intériorisation, c’est-à-dire d’un travail qui permet à une personne d’accéder à une conscience plus nette de ce qu’elle est et de ce qu’elle vit. Surtout si cette prise de conscience de soi, la mise en clair de ses valeurs et de son identité, et permet d’envisager la prise en charge responsable de son devenir et le contrôle de soi.

Parler de prise de conscience, c’est parler de cette capacité que possède l’être humain d’entretenir une sorte de dialogue avec lui-même, de réfléchir sur lui-même et sur sa vie, pour y discerner un sens, une signification, mais aussi pour lui imprimer une direction.


Le fruit de ce travail

Être conscient, c’est donc être libre . Parce que c’est être en contact avec ses sentiments et ses émotions pour mieux les connaître et s’en servir efficacement. C’est surtout être aux commandes de sa vie et ne pas se laisser conduire aveuglément ni par les autres, ni par les événements, ni par les modes, ni par ses propres désirs et pulsions aveugles. C’est être fidèle à ce que l’on est, à ce que l’on vit et à ce que l’on veut être.

Cette conscience de soi et cette liberté donnent à la vie personnelle une force et une sécurité qui permettent de trouver en soi la stabilité dans un monde où les valeurs sont éclatées, où peu de choses sont durables et certaines, où tout change à un rythme effréné.

 

Accueil Solidarité La résidence Taizé Taizé La résidence La résidence Les jeudis soirs